avril, 2019

03avril16h3017h30Politique des services d'archivesSession présidée par Agnès VATICAN16h30 - 17h30

En savoir plus

Détails

La transparence aux Archives nationales : une nécessité qui s’impose de plus en plus

Par Béatrice HEROLD, Archives nationales

 

Depuis quatre ans, la question de la transparence aux Archives nationales s’est posée de plusieurs manières. Son objectif principal est, d’une part, de donner plus de visibilité à notre institution (ouverture totale pour permettre leur ré-utilisation de nos ressources archivistiques libres de droits), d’autre part de mieux rendre compte de nos actions (publication du registre de nos entrées d’archives annuelles publiques, privées, sous format papier ou numérique, publication de l’état de nos fonds non classés et de nos priorités de classement à court et moyen terme) et enfin de mieux connaître les besoins de nos usagers, par exemple à travers l’enquête sur la salle des inventaires virtuelle des Archives nationales (SIV). Il s’agit de savoir si les actions que nous lançons, sont comprises, appréciées ou au contraire décalées, et inversement de mieux faire comprendre à ces usagers, nos propres limites et difficultés, par exemple avec l’ouverture des fonds de la seconde guerre mondiale et la question complexe de la déclassification des archives. Le développement des partenariats scientifiques, ainsi que des contributions collaboratives, permettent également de faire participer les usagers aux choix de descriptions des archives ou encore de numérisation. C’est ainsi que nous avons mis en place un comité des usagers des Archives nationales pour échanger tant sur les modalités de fonctionnement des salles de lecture, que des évolutions de la SIV, des programmes de numérisation ou encore des politiques de ré-évaluation des archives. C’est également dans ce contexte que nous avons initié fin 2017 un barcamp et prévu pour fin 2018 un hackathon sur la thématique de la citoyenneté afin de mieux comprendre quels usages pourraient être faits de nos ressources numériques et quels types de services en tirer. C’est une démarche à la fois passionnante, exigeante et parfois délicate, car elle peut mettre en lumière la distance parfois grande entre les attentes et nos offres actuelles, ou encore susciter des malentendus. Elle est dans tous les cas riche d’enseignements.


Le Projet scientifique, culturel et éducatif, vecteur de transparence ?

Par Hélène MAURIN, directrice des archives départementales de la Haute-Savoie

 

Les Archives départementales de la Haute-Savoie ont élaboré entre fin 2017 et 2018 leur Projet scientifique, culturel et éducatif pour la période 2018-2021. Il s’agit de proposer un retour d’expérience sur la construction de ce projet et de se demander si et comment le PSCE permet davantage de transparence non seulement au sein de l’équipe mais aussi vis-à-vis des décideurs, des usagers et du grand public.

Horaire

(Mercredi) 16h30 - 17h30

Lieu

Salon Marengo

Centre de congrès - 23 Rue Ponchardier - 42000 Saint-Étienne

Intervenant pour cet événement

  • Agnès VATICAN

    Agnès VATICAN

    Archives départementales de la Gironde

    Archives départementales de la Gironde

  • Béatrice HEROLD

    Béatrice HEROLD

    Directrice de l\\\\\\\'appui scientifique des Archives nationales

    Directrice de l\\\\\\\'appui scientifique des Archives nationales

  • Hélène MAURIN

    Hélène MAURIN

    directrice des Archives départementales de la Haute-Savoie

    directrice des Archives départementales de la Haute-Savoie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire